Publication

Spécificités du provisionnement 2020 en Santé.

Afin d’endiguer la propagation de l’épidémie du coronavirus SARS-CoV-2, l’État français a mis en place un premier confinement, du 17 mars au 11 mai 2020. Conséquence collatérale, le renoncement aux soins des français a entraîné une baisse de la sinistralité sur certains postes (optique et dentaire notamment) sur la période pour les organismes complémentaires à l’assurance maladie. 

Après s’être engagées à contribuer au fonds de solidarité mis en place par l’État à hauteur de 400 millions d’euros au plus fort de la crise, les sociétés d’assurance sont de nouveau appelées à participer à l’effort national : elles doivent s’acquitter d’une contribution exceptionnelle de 2,6 % sur les cotisations santé 2020, et 1,3 % pour 2021. Conjuguées à un rattrapage de la sinistralité attendu suite au renoncement, voire à une aggravation potentielle de l’état de santé de certains malades, les dépenses des complémentaires santé ont un profil atypique sur l’année passée.

Actualités.