Article de presse

Risque de longévité en dépendance : un défi pour les marges techniques des assureurs.

avril 2016

Par Yossy Bohbot, actuaire consultant et Practice Leader prévoyance-dépendance, en collaboration avec Ludivine Clair, consultante, membre du pôle de compétence prévoyance-dépendance chez Optimind Winter.

Avec plus de 1,2 million de dépendants en  France, les besoins de protection représentent un enjeu majeur pour la société d’autant plus que selon les dernières projections de l’Insee, ce chiffre sera amené à doubler d'ici 2060.Si le vieillissement des populations auquel sont confrontés la plupart des pays industrialisés contribue à augmenter le besoin de se protéger contre une situation de dépendance, la gestion du risque de longévité qui en découle  représente un risque technique majeur pour les assureurs. Ils sont aujourd’hui confrontés à des assurés qui vivent de plus en plus longtemps et donc à des engagements qui s’alourdissent avec la longévité. Cette incertitude autour de l’allongement de la durée de vie et du risque de dépendance entraîne des risques financiers conséquents. Aussi, de nombreux acteurs choisissent de les transférer. Le marché de la dépendance en chiffres. Les Français s’assurent de plus en plus contre les risques de pertes d’autonomie et cotisent chaque année plus de 500 M€ dans des contrats dépendance, principalement à adhésion individuelle.

Média

La Tribune de l'assurance

Auteur

Yossy Bohbot, actuaire consultant et Practice Leader prévoyance-dépendance chez Optimind Winter.

Partager

Média

La Tribune de l'assurance

Auteur

Yossy Bohbot, actuaire consultant et Practice Leader prévoyance-dépendance chez Optimind Winter.

Partager

Actualités.