Article de presse

Le risque business - Le mot de l'actuaire.

mai 2013

Concevoir le développement de son chiffre d'affaires comme une source de risque n'est pas évident. Pourtant, il doit être analysé dans le rapport de solvabilité.

Des considérations de rentabilité et de risque peuvent nuancer l'idée que le développement d'une activité est vertueux par nature. Ainsi la croissance intensed'une branche d'activité au détriment d'autres portefeuilles pourra déformer le profil de risque d'un assureur, jusqu'à rendre la prise de risque incompatible avec les objectifs initiaux fixés.

La qualification des risques liés à un plan de développement fait intervenir des critèresmultiples :d'une part, des facteurs propres à l'assureur (stratégie de l'entreprise, communication) et, d'autre part, des phénomènes exogènes tels que les cycles de souscription, la fiscalité, la concurrence, le comportement des assurés...

Au final, dans une démarche de gestion des risques, une des premières difficultés sera de décrire les risques étudiés.

 

Média

La Tribune de l'assurance

Auteur

Tristan Palerm - directeur métier actuariat conseil et Stéphanie Ruault, actuaire manager

Partager

Média

La Tribune de l'assurance

Auteur

Tristan Palerm - directeur métier actuariat conseil et Stéphanie Ruault, actuaire manager

Partager

Actualités.