Publication

Les tables de mortalité - juin 2007.

De la réglementation à la modélisation des risques, un tour d'horizon sur l'actualité et les techniques actuarielles
Les tables de mortalité constituent l'outil statistique de premier rang pour les actuaires. Un actuaire communicant peut lui préférer son synonyme, moins utilisé par les professionnels, de tables de survie : c'est une question d'angle de vue ! De récentes évolutions en ce domaine nous ont incités à vous proposer un dossier techni- que sur ce thème. Par exemple, sur les risques de vie, des travaux importants ont été menés en 2006, par les organismes profession- nels pour le compte des pouvoirs publics, dans l'objectif d'actualiser les tables de mortalité prospectives réglementaires TPG de 1993. A la lumière des résultats obtenus, il est apparu nécessaire au législateur de mettre à jour la réglementation avec de nouvelles tables : les dérives de morta- lité liées au phénomène générationnel anticipées en 1993 ne se sont pas avérées suffi santes. Il est aussi apparu que la mortalité des assurés était signifi cative- ment inférieure à celle de la population qui est étudiée par l'INSEE. Enfi n, pour la première fois le sexe de l'assuré est pris en compte par la réglementation avec les nouvelles tables. Ces nouvelles tables vont principalement impacter les tarifs d'assurance pour les femmes, en les augmentant, et conduire les assureurs à des augmentations de provisionnement, pouvant être amorties sur 15 ans. Le dévelop- pement attendu des produits de retraites formulés sous forme de rentes nécessite que les professionnels de la question, les actuaires, soient capables de tarifer précisément ces risques à développement long, et ainsi permettre au marché une libération de la créativité en conception de nouveaux produits d'assurance orientés sur la retraite.

Actualités.