Article de presse

Assurance vie - Les réassureurs boudent l'épargne.

septembre 2013
A la fois prêteur en dernier ressort, loueur de fonds propres et précieux assistant à l'assurabilité des risques, le réassureur est totalement absent du marché de l'épargne. Pourquoi ? Éléments de réponse. Al'exception de celui passé par le bancassureur Natixis, il n'y a pas l'ombre d'un traité de réassurance pour couvrir l'activité vie en euros des assureurs du marché français. Forts du succès de l'assurance vie à la française ces trois dernières décennies, les portefeuilles de contrats vie en euros, et les fonds généraux qui les accompagnent, atteignent pourtant des dimensions stratospheriques. Chez les plus gros acteurs, le fonds général dépasse allègrement le seuil des 50MdC. Crise financière et décollette historique l'an dernier obligent, de plus en plus d'assureurs réorientent leur stratégie et délaissent l'assurance vie en euros. Mais pourquoi ne recourent-ils pas plutôt à la réassurance ? "Le scénario de la couverture l'activité vie en euros par le biais de la réassurance est séduisant pour la cédante, moins pour le réassureur. Simplement parce que c'est aujourd'hui une activité industrielle à faible rentabilité technique »,explique Christophe Eberlé, président de la société d'actuariat conseil Optimind Winter. ../.

Média

La Tribune de l'assurance

Partager

Média

La Tribune de l'assurance

Partager

Actualités.