Book and Study

Solvabilité 2 : l'entrée en vigueur ne marque pas la fin des travaux.

Notre bilan et les éléments restant à mettre en oeuvre
2016

Tous nos remerciements à Tristan Palerm, Emmanuel Berthelé, Damien Perez, Myriam Saïah,
Marylène De Cubber et Sylvain Detroulleau pour leur contribution à cet ouvrage.

"Lorsque nous avons commencé à oeuvrer sur ce qui devait être la réforme européennedu siècle pour l’industrie de l’assurance en 2005, nous ne pensions certainement pas que le chantier pouvait être à ce point ambitieux et de long terme. Concrètement, c’est avec un premier et fameux QIS 1 que les organismes d’assurance découvraient le sujet, rapidement suivi par le QIS 2 en 2006. En 2009 enfin, et un peu grâce à la crise financière, le parlement européen adoptait la directive : à ce stade, tout était encore à faire !
Au-delà des mouvements spontanés de rejet par certains acteurs, notamment du monde mutualiste, et de la défiance presque endémique vis-à-vis des mesures européennes,le marché a fini par accueillir avec une certaine bienveillance les dispositions de la  directive, principalement sur ses composantes techniques et prospectives.
Passé le choc des budgets liés aux multiples chantiers à initier et après quelques années de cadrage, notamment au niveau des dispositions techniques et de gouvernance, et passées les transpositions en droit local, Solvabilité 2 s’affirme aujourd’hui au sein des entreprises d’assurance comme beaucoup plus qu’une réglementation incontournable à appliquer ! En effet, un large ensemble de best practices autour de la gestion des risques assurantiels s’est vertueusement déployé. Paradoxalement, les principales évolutions observées ne portent pas nécessairement sur les processus où elles étaient initialement attendues.
En effet, au-delà du caractère enfin prospectif de l’évaluation des engagements pris en compte au sein du pilier 1, que ce soit en modèle standard ou interne, on constate de très significatives améliorations que la directive a réussi à apporter dans la gestion qualitative des risques et son reporting. Pour faire simple, les assureurs n’ont pas appris à calculer, bon nombre d’entre eux le faisaient déjà très bien, ils ont appris à organiser structurellement leurs risques avec méthode ; le déploiement des politiques ORSA en est la meilleure preuve.
L’ouvrage qui vous est ici proposé se veut didactique et contextuel : nous sommes en avril 2016, et la mise en oeuvre de la réforme prudentielle n’en est qu’à ses débuts.
Rassurez-vous, dès la vitesse de croisière atteinte, Solvabilité 3 vous attend au tournant, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer.
Je salue à travers cet éditorial l’engagement presque religieux que les collaborateurs d’Optimind Winter ont eu depuis maintenant 10 ans sur vos projets Solvabilité 2, avec aujourd’hui des compétences et une vision sur chacun des 3 piliers ; tous mes compliments aux rédacteurs du présent ouvrage pour leur implication et la qualité de leur travail.
"

Solvabilité 2 c’est effectivement maintenant !

Christophe Eberlé
Président d’Optimind Winter

Share

Share