Article de presse

L'Orsa, ou comment responsabiliser les entreprises.

juin 2013
L'Orsa est l'une des nouveautés de la réforme et le coeur du pilier 2 relatif aux exigences qualitatives. L'idée qui préside à ce dispositif est que la réforme Solvabilité II ne se réduit pas à une exigence en fonds propres. Elle met aussi en place une nouvelle culture organisationnelle dans les entreprises. Les exigences relatives à l'Own Risk and Solvency Assessment (Orsa) sont prévues à l'article 45 de la directive Solvabilité II. Concept original et clé de voûte du pilier 2, il fait partie du dispositif global de gestion des risques des entreprises d'assurance et de réassurance. ../. D'après une enquête réalisée cet été par Optimind avec OpinionWay, pour 58 % des personnes interrogées, le pilier 2 a été au coeur des préoccupations tout au long de l'année 2011. Mais tous n'abordent pas le processus de l'Orsa de la même manière. Pour Gildas Robert, practice leader Solvabilité II chez Optimind, « les assureurs sont en général plutôt positifs sur l'Orsa et y voient une occasion de revoir leurs processus de gestion des risques ». Deuxième intérêt, l'Orsa permet de corriger les imperfections des calibrages de la formule standard, qui, rappelons-le, a un caractère forfaitaire pour le calcul du capital réglementaire. Dans la construction de son dispositif d'évaluation, l'assureur peut en effet s'affranchir de la définition du capital réglementaire retenue dans le cadre du pilier 1. Il pourra lui préférer des indicateurs qu'il jugera plus pertinents au regard de son propre profil de risque.

Média

La Tribune de l'assurance

Partager

Média

La Tribune de l'assurance

Partager

Actualités.