Press article

La protection des données personnelles, nouveau chantier des banques.

september 2017

Les acteurs du secteur doivent revoir leurs pratiques avant l’entrée en vigueur du règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD) au printemps 2018. Tous ne seront toutefois pas prêts dans les temps.

L'heure n'est pas encore à la pause réglementaire dans la finance. Certes, le gros de la vague de régulation post-crise de 2008 semble absorbé, mais un nouveau chantier d'ampleur s'est ouvert : celui de la protection des données personnelles des clients. ./..

Du retard à l'allumage est ancitipé 

Pour autant, huit mois avant l'entrée en vigueur du règlement européen, les spécialistes anticipent déjà du retard à l'allumage. Selon un sondage d'OpinionWay et du cabinet Optimind Winter, réalisé auprès de 104 entreprises (principalement des assureurs, organismes de protection sociale et banques), 35% d'entre elles indiquent qu'elles ne lanceront la revue de leurs processus internes impactés par les nouvelles règles du jeu qu'à partir de janvier 2018, voire après.

Par ailleurs, seuls 41 % des acteurs interrogés ont d'ores et déjà désigné leur « délégué à la protection des données », directement responsable de ces questions. « Plus avancées que d'autres secteurs car plus sensibles aux sujets de conformité les banques ne seront toutefois pas toutes d'équerre en 2018. Leurs chantiers informatiques devraient s'étaler au-delà, la destruction des données relatives à d'anciens dossiers sera par exemple un exercice lourd à mettre en oeuvre », prédit Dan Chelly, directeur métier chez Optimindwinter. « Comme pour l'entrée en vigueur de la  loi sur les comptes oubliés , l'ampleur des sanctions du régulateur sera déterminante quant à la vitesse de transformation des pratiques... », estime encore un expert.

Les Echos

Share

Les Echos

Share